Qu’est-ce que l’hypermétropie ?

Publié le : 23 juin 20223 mins de lecture

L’hypermétropie est une anomalie qui atteint la zone optique. Elle peut provoquer une fatigue oculaire et peut être un symptôme d’accroupissement chez les enfants. L’hypermétropie peut être corrigée par des lunettes ou des lentilles de contact.

Hypermétropie : caractéristiques et origines de l’anomalie

La lumière se déplace dans l’espace en ligne droite. Ce phénomène s’appelle l’effet de réfraction et sa trajectoire est interrompue lorsqu’elle entre en contact avec deux surfaces séparant un milieu transparent. La cornée et les lentilles sont les principales parties de l’œil qui réfractent la lumière. Dans l’œil normal, la lumière se concentre sur la rétine et produit une image claire. Si la rétine ne forme pas d’image, on parle d’anisotropie et la vision devient floue. C’est une difformité très courante qui nécessite souvent une intervention chirurgicale. D’autres solutions sont également envisageables mais la chirurgie est la solution la plus rapide. En cas d’hypermétropie, l’image se forme à l’arrière de la rétine, ce qui signifie que l’œil ne converge pas suffisamment.

Quels sont les principaux symptômes de l’hypermétropie ?

L’hypermétropie rend difficile la vision de près. Selon l’état de la personne, la vision de loin peut être plus ou moins floue. Si vous devez souvent vous concentrer pour regarder des objets rapprochés ou lire un livre, ou si vous avez souvent des maux de tête, vous êtes peut-être myope. Si votre enfant est accroupi, se plaint de maux de tête, de fatigue ou a les yeux rouges, n’ayez pas peur de l’emmener chez l’ophtalmologue. Plus la myopie est traitée tôt, mieux elle peut être corrigée. Elle peut également aider les enfants à mieux se concentrer et prévenir les difficultés d’apprentissage.

Implants multifocaux : une solution très plébiscitée par les patients

Les formes les plus graves d’hypermétropie peuvent être traitées par un implant intraoculaire, qui permet de voir à toutes les distances. Les zones de focalisation multiples situées devant l’implant corrigent la lumière en la divisant en un point de focalisation proche et un point de focalisation éloigné. En France, les implants multifocaux ne sont encore utilisés que dans une minorité de cas, non seulement parce qu’ils doivent être choisis par le patient, mais aussi parce qu’ils sont coûteux et non pris en charge par la sécurité sociale. Les patients présentant une perte visuelle comprise entre +1 et +4 dioptries peuvent également envisager une chirurgie LASIK. Cette procédure, privilégiée par les médecins, utilise un laser pour modifier la courbure de la cornée, approfondir les anneaux périphériques et créer une sphère centrale. 

Plan du site